La motivation, comme respiration de vie

La motivation nous permet d’agir au contact d’une énergie indiscutable.

Néanmoins, pour être cohérents et surtout, efficaces, il est absolument nécessaire d’être en phase avec une logique d’action.

Celle-ci nous offre la possibilité de construire un plan gagnant et nous entraine à aller de l’avant.

La première difficulté, rarement visible d’ailleurs, correspond à notre posture, nos habitudes, nos rituels.

Nous avons tous ces rituels qui, en nous sécurisant par leur côté répétitif connu, vont nous freiner dans notre capacité d’évolution.

Comment envisager de pouvoir évoluer, de transformer notre quotidien si, instinctivement, nous agissons toujours de la même manière?

Or, comme nous l’avons souvent vu, le changement n’est pas naturel.

Spontanément.

Il requiert une souplesse d’esprit et bonne dose de confiance en soi.

Ce qui n’est pas le plus communément acquis.

Immédiatement, en tout cas.

La motivation est directement liée à la volonté de changer le cours de notre vie.

Or, le mode de fonctionnement du cerveau obéit à des réflexes.

D’où la nécessité de décider le changement.

Et de s’inspirer de modèles, de perspectives, de sources d’identification qui vont nous donner envie de changer, qui vont nous aider à structurer nos actes pour acquérir de nouvelles marques.

Un exercice : « Donnez-moi la liste, selon vous, de toutes vos incompétences, vos défauts, vos incapacités. »

En règle générale, ce n’est pas trop compliqué : nous les avons tant ruminés !

Lisez cette liste plusieurs fois, sans vous arrêter.

Maintenant, immédiatement, écrivez une de vos qualités.

Constatez, par vous-même, comme c’est difficile.

Comme le temps d’hésitation est long !

Comme les réflexes sont ancrés !

Par définition…

Par contre, nous avons tous la capacité d’optimiser nos possibilités.

En nous entrainant, certes.

Mais aussi et surtout, parce qu’il est connu et reconnu que nous trouvons d’autant plus que nous cherchons !

Que nous mettons notre cerveau en conditionnement de recherches.

Devenons le profiler de notre motivation !

Cette posture est d’autant plus efficace que nous nous inspirons d’expériences de celles et ceux qui ont réussi.

Car notre cerveau intègre cette notion de possible.

Parce que le plus grand frein au changement reste toujours nos croyances limitantes.

Alors, changeons-en !

Nous ne pouvons envisager la réussite tant que nous ne croyons pas en nous…

Transformons-les en accueillant nos croyances positives.

Un autre exercice : « Ressentez les situations, les moments où vous vous êtes sentis fiers de vous, de ce que vous avez réalisé, enthousiastes, dynamiques »

Ecrivez cette liste et fermez les yeux. Revivez ces moments, cette intensité, ces émotions.

Dans quel état cela vous met-il ?

Vous touchez cette énergie en vous.

Elle est en vous .

Toujours…

Alors, pourquoi ne pas rester en sa compagnie à chaque instant ?

Cela ne tient qu’à soi !

Maintenant que vous êtes dans cet état, posez-vous la question de ce qui peut vous rendre fier de vous là, ici et maintenant, dans votre vie actuelle.

Ressentez ce qui se passe en vous.

Cette légèreté, ce sentiment de bien-être, ces frissons d’émotions.

Voyez où se porte votre regard à cet instant…

Loin, très loin.

Bien au-delà des vicissitudes du quotidien.

Une autre croyance positive s’articule autour de la gratitude.

La gratitude est cette capacité à dire « merci ».

A dire ce merci en pleine conscience.

Pas dans l’automatisme de l’éducation.

Parce qu’elle s’adosse à un constat essentiel.

Le constat que nous ne sommes pas seuls au monde.

La gratitude s’applique à un objet, un animal, à une personne, à une pensée partagée ou à la vie elle-même.

A une dimension à l’extérieur de nous qui nous relie à l’espace qui nous dépasse…

Cela nous offre un regard positif sur la vie.

La gratitude nous aide, nous entraine à nous focaliser sur les évènements heureux de notre vie et à nous détacher des réactions liées aux manques supposés ou aux frustrations induites.

Un troisième axe positif est représenté par l’enthousiasme.

Un exercice : « Identifiez les situations de votre quotidien qui peuvent vous rendre enthousiastes »

N’hésitez pas à faire le ménage parmi vos croyances limitantes et plongez dans la gratitude.

Cela vous aidera indéniablement !

Comment vous sentez-vous au contact de cette vague de chaleur, d’énergie ?

Cela change des habitudes, n’est-ce pas ?

Que deviennent votre attitude, votre posture, vos pensées à ce moment-là ?

Savez-vous ce qui se produit en plus, à cet instant ?

Vous devenez très contagieux !

Le bonheur est très contagieux !

Il s’accueille comme le cadeau de la vie.

Celui qui apparait lorsque nous sommes acteurs de notre vie…

Avec la motivation accrochée en bandoulière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *